Apprendre à faire des noeuds marins


Apprendre à faire des noeuds marins

 

Apprendre faire des noeuds

QUELQUES NOEUDS MARINS SOMMAIRE Introduction I ? Les n?uds d'arrêt Le demi-n?ud Le n?ud en huit Le n?ud jambe de chien Le n?ud de capucin II ? Les n?uds d'assemblage Le n?ud plat Le n?ud de vache Le n?ud de pêcheur Le n?ud de carrick Le n?ud d'écoute III ? Les n?uds d' amarrage Le n?ud de chaise Le n?ud coulant Le n?ud de grappin Le n?ud de cabestan IV ? N?uds divers : le n?ud de pendu ou du bourreau Introduction Le matelotage désigne l'ensemble des travaux à effectuer sur les cordages (= nom désignant la corde qui sert au gréement et à la man?uvre d'un navire). Le matelotage englobe donc la confection des n?uds, des épissures (= nom désignant la jonction de deux bouts de corde par entrelacement), des amarrages et l'entretien des gréements(= ensemble composé par la mature, la voilure et les man?uvres ou cordages utilisés). L'origine du n?ud remonterait à l'époque préhistorique; on croit en effet que les hommes primitifs l'utilisaient avant même d'avoir découvert le feu et les métaux. Au cours des âges, le n?ud a été utilisé dans les domaines les plus variés, et certains ont même acquis une signification sacrée, religieuse, magique ou superstitieuse. C'est pourtant dans la marine que leur utilisation est importante, et ce depuis l'Antiquité. C'est dans ce domaine que l'art des n?uds, comme d'une manière générale celui du matelotage, s'est développé et perfectionné le plus profondément. Ils ont tous cependant un point commun, celui de tenir sans se défaire sous la tension et de pouvoir être dénoués facilement lorsqu'il le faut, même si le cordage est mouillé. À l'époque de la marine à voile, tout bon marin connaissant son métier était capable de faire très vite et très bien plusieurs dizaines de n?uds, des n?uds rituels jusqu'aux n?uds d'ornement. Le spécialiste des n?uds dans l'équipage d'un navire est le gabier (= matelot chargé de la man?uvre des voiles) pour qui les n?uds n'ont pas de secret. I ? Les n?uds d'arrêt Le demi-n?ud C'est le n?ud qui vient automatiquement sous les doigts. Ce n?ud ne sert à rien : il manque de volume pour faire un n?ud d'arrêt. Une fois serré et raidi par le sel, il est difficile à défaire. En revanche, pas assez souqué, il se dénoue tout seul. Le n?ud en huit C'est le n?ud d'arrêt par excellence : il présente un bon volume, se fait rapidement et se défait sans difficulté, même très serré. Tendance à se défaire si réalisé trop près de l'extrémité du cordage. Faites le n?ud en huit à au moins vingt centimètres de l'extrémité du boute qu'il doit bloquer. Le n?ud jambe de chien Il raccourcit une corde, ou permet de renforcer une zone abîmée, sans la couper, ni détacher les extrémités. Le n?ud de capucin C'est le n?ud utilisé par les moines pour la corde qui ceinture leur robe de bure. C'est le n?ud définitif parfait, il ne risque pas de se défaire tout seul, et offre un important volume. Malgré son apparente simplicité, son exécution est beaucoup moins facile qu'il paraît, car pour lui donner la forme régulière qui fait toute son élégance, il faut le tordre sur lui-même pendant qu'on le serre. II ? Les n?uds d'assemblage Le n?ud plat C'est le n?ud le plus pratique pour réunir deux cordages. Vous saurez que vous avez bien fait ce n?ud, si les boucles coulissent bien l'une dans l'autre. Le n?ud plat est parfois difficile à défaire. Le n?ud de vache Deux cordages réunis par ce n?ud retrouveront leur liberté à la première tension. Le n?ud de pêcheur Ce n?ud, même raidi se défait sans peine en écartant simplement les deux n?uds qui le composent. Pour le réaliser, on juxtapose sur une certaine longueur les deux cordages à rabouter, et l'on fait à l'extrémité de chacun d'eux un demi-n?ud autour de l'autre. Le n?ud de carrick C'est sans doute le plus élégant de tous les n?uds et de plus très solide. D'ailleurs, ne sert-il pas à former les brandebourgs sur les uniformes d'apparat, et n'a-t-il pas inspiré un point de tricot des superbes pulls irlandais? Même plongé dans l'eau, il se défait très facilement. Il est souvent utilisé pour rallonger la remorque entre deux bateaux. Le n?ud d'écoute Il sert à réunir deux cordages de diamètres différents La ganse(= boutonnière) est formée par le plus gros cordage des deux, et le n?ud lui-même par le plus fin des deux cordages. III ? Les n?uds d'amarrage Le n?ud de chaise Une boucle qui ne glisse pas. Vous trouverez sur les pontons, un marin qui vous expliquera une histoire d'un serpent ou crocodile, d'un arbre, etc... Pourquoi pas, la marine a ses traditions. Comme il a l'avantage de ne pas serrer, même sous une traction très forte comme par exemple sur un anneau, il est fréquemment utilisé par les navigateurs. Le n?ud coulant C'est le n?ud d'amarrage qui consomme le moins de longueur. Un demi-n?ud d'arrêt empêche le n?ud coulant de se défaire quand on le serre. Le n?ud de grappin Il sert à relier l'anneau de l'ancre à la ligne de mouillage, elle empêche cette dernière de s'user par frottement. On effectue deux tours morts autour de l'anneau, puis on passe le courant du n?ud entre l'anneau et les tours morts. Cela correspond à une première demi-clé, on en ajoutera une ou deux autres pour parfaire ce n?ud. Le n?ud de cabestan On l'utilise pour amarrer un bateau à un pieu, un anneau ou à une bitte d'amarrage. Les demi-clés à capeler se font toujours sur le dormant de son propre filin. IV ? N?uds divers Le n?ud de pendu ou du bourreau Comme son nom l'indique, il sert lors des pendaisons, mais il peut également servir à serrer des objets. 6ème Marie et Pierre CURIE Collège Saint-François-Xavier

PARTAGER SUR

Envoyer le lien par email
754
READS
12
DOWN
0
FOLLOW
4
EMBED
DOCUMENT # TAGS
#noeuds marins  #noeuds 

Licence Publique Générale GNU


DOCUMENT # INDEX
Vie pratique 
img

Partagé par  maxou75

 Suivre

Auteur:
Source:Non communiquée